Hommage à notre premier appartement

Rendre hommage à un appartement, il fallait oser… Et puis après tout, on a bien donné la légion d’honneur à Mimie Mathy, alors pourquoi pas ? Un appartement, le premier après le domicile parental et le premier en couple de surcroît, ce n’est pas rien ; surtout pour une grande sentimentale comme moi, qui s’apprête à le quitter… Et surtout quand ce premier appartement a abrité d’aussi jolis souvenirs pendant 3 ans et demi.

 

Comme j’ai aimé…

Comme j’ai aimé le visiter… Je me souviens de notre arrivée, en bas de notre futur chez-nous, un soir d’été 2014. Il faisait encore un jour radieux, la jolie place « toscanienne » devant nos futures fenêtres était vide. Nous étions seuls pour cette visite, et le coup de coeur fut immédiat. 59 m² s’ouvraient devant nous et nous promettaient déjà de beaux moments. Nous avons obtenu la réponse positive tant attendue très rapidement, pour notre plus grande joie. La remise des clés eut lieu le 4 août 2014. Je n’oublierai pas cette date, puisqu’elle correspond aussi à l’anniversaire de quelqu’un qui m’est particulièrement cher, et qui veille désormais sur nous d’un endroit invisible pour nos yeux mortels. Ce petit signe plaçait d’emblée notre emménagement et notre vie dans cet appartement, sous de belles étoiles.

Comme j’ai aimé son emplacement… Proche de toutes commodités, en sécurité, vivant, élégant et agréable.

Comme j’ai aimé sa disposition… La cuisine ouverte qui permettait de faire profiter tout le monde de nos exploits culinaires ! Cette cuisine ouverte devenue plus complexe à gérer, une fois que nos chats eurent investi les lieux… Notre balcon toujours abrité et frais, sauf pendant la canicule. Notre chambre, notre première rien qu’à nous deux… Pas encore parentale, quoique nous soyons devenus les « parents » de deux fauves au cours de ces trois années et demi…!

Comme j’ai aimé l’aménager… Réfléchir aux couleurs des rideaux, des coussins ; à l’emplacement des chaises, du lit, des tables, des lampes… Tout cela était à nous, c’étaient et ce sont nos affaires, nos biens.

Comme j’ai aimé la vue depuis ses fenêtres… Notre place aux premières lueurs d’une aube dorée d’été, alors que quelques passants se pressaient déjà dans le centre commercial ou jusqu’à la gare. Les premiers rayons du soleil qui se mariaient avec les murs rose pâle ou gris bleu faisant face aux nôtres, qui illuminaient les pavés et les arbres dans leurs gros pots rouges. Ces arbres remplis d’oiseaux qui se sont donnés en spectacle pour le plus grand plaisir de nos chats. Par temps de pluie, cela avait aussi son charme : le gris plus ou moins prononcé du ciel faisait davantage ressortir les tons pastel et méditerranéens des immeubles.

Comme j’ai aimé rentrer chez nous… Le soir, après une série de galères dans les transports ; après une journée difficile dans mes anciens boulots ; après les derniers cours de la fin de ma vie étudiante ; après des week-ends ou des vacances… Après avoir regretté l’Océan, je retrouvais notre appartement et j’oubliais ma peine jusqu’à la prochaine fois ! Comme j’ai aimé alors retrouver mon abri, mon asile, mon refuge, notre nid. Parfois, c’était même dur d’en ressortir le lendemain. Comme j’ai aimé y rentrer, souffler un bon coup et me dire « tout va bien, je suis rentrée chez nous ». Comme il est bon de se sentir pleinement chez soi !

Comme j’ai aimé y cuisiner… C’est dans cet appartement que j’ai découvert cet immense plaisir de préparer un repas. J’y ai fait mes armes, mes essais, mes plats préférés ; j’y avais mes repères, mes petites habitudes de cuisinière amateure.

Comme j’ai aimé y recevoir… Nos parents, notre famille ou des amis, pour une journée, une nuit, un repas ou un séjour. Préparer notre appartement pour leur venue ; le leur rendre aussi agréable qu’il l’était pour nous. Je crois qu’ils l’ont aimé aussi.    

Comme j’ai aimé y accueillir nos chats… Comme j’ai aimé les voir prendre possession des lieux l’un après l’autre, les dominer, parfois malgré nous… Comme j’ai aimé les voir y jouer, y manger, y dormir… Les voir évoluer si facilement dans ce premier appartement qui était aussi devenu le leur. Comme j’ai aimé les y entendre se courir après, roucouler, miauler, ronronner et nous appeler, sauf quand c’était pour nous réveiller… Comme j’ai aimé rentrer chez nous et les y retrouver pour nous accueillir, derrière notre porte, nous faisant fête ! Comme j’ai aimé les voir gambader gaiement et follement dans le couloir de notre étage, puis rentrer avant que l’on referme notre porte !

Comme j’ai aimé y vivre avec toi… T’accueillir le soir, quand tu rentrais du travail ; plus ou moins couverte, selon les saisons et les circonstances… Te voir rentrer avec des sucreries et ton sourire malicieux. Comme j’ai aimé y avoir toutes nos discussions, que ce soit pour parler de nos projets, se dire des mots doux, partir en fou-rire ou s’engueuler. Comme j’ai aimé nos séances de films ou de séries, pelotonnés l’un contre l’autre dans notre canapé, un chat ou les deux sur nos genoux, selon les dispositions de ses majestés fourrées. Comme j’ai aimé que cet appartement ait été témoin de l’évolution et du renforcement de notre histoire. Comme j’ai aimé t’y aimer… Comme j’ai aimé que tu m’y aime…

 

Comme j’aimerai sûrement aussi notre prochain appartement… Je l’aime déjà plutôt bien, d’ailleurs. Même ville, quelques mètres plus loin et quelques mètres carrés en plus… Comme j’aimerai m’y retrouver avec toi… Comme j’aimerai y voir nos chats apprivoiser ce plus grand espace, puis s’y sentir bien avec nous… Comme j’aimerai y installer de nouveaux meubles, de nouveaux rideaux, de nouveaux bibelots… Comme j’aimerai y recevoir enfin nos deux familles en même temps… Comme j’aimerai y voir un jour, vivre avec nous, un petit mélange de toi et moi…